Commentaires sur la mouvance Ratsiraka, table ronde Carlton

Publié le par Kudeta

                                 
        Analyse de la déclaration de Didier Ratsiraka par Ralambo :

...J'ai quitté le pouvoir en 1992 et en 2002 dans l'intérêt supérieur de la Nation Malgache, en évitant ainsi d'entraîner Madagascar dans le cycle infernal de la guerre civile et ou tribale, dont on sait comment cela commence, mais dont on en ignore l'issue.

Cela confirme que depuis 1992 Madagascar vit dans l'angoisse permanente de ce cycle infernal, et actuellement cela ne fait que s'amplifier avec toutes ces chasses personnalisées.


...J'ai toujours refusé la palinodie en matière politique.

Même s'il a refusé cette palinodie, ce qui laisse un doute quelque part dans son passé, ses sbires n'en sont pas exempts avec la mentalité d'arriérés de nos politiciens -toutes mouvances confondues.


...J'ai refusé trois fois de participer à un coup d'état contre le Président Tsiranana et deux fois contre le général RAMANANTSOA.

Cette dénégation rappelle une histoire dans la bible : « ...avant le chant du coq tu me renieras trois fois... »


...J'ai récusé le coup d'état et les auto proclamations de Monsieur MARC RAVALOMANANA.

Monsieur Ratsiraka avait et a toujours le principe de ne rien laisser tomber, pourquoi est-il parti du pays ou c'était une fine stratégie de longue date afin de reprendre en catimini le pouvoir maintenant ?


...De la même façon, je récuse l'auto proclamation, le coup d'état et la politique du Fait accompli de Monsieur ANDRY RAJOELINA, que j'ai pourtant aidé au début de cette crise 2009.

Tout est dit : Andry Rajoelina n'est pas à sa place actuelle sans des aides incontestables et étroites de monsieur Ratsiraka....bravo messieurs !!!


...A 72 ans, au jusant de ma vie, ce n'est pas aujourd'hui que je vais renoncer à mes principes. Je crois être un homme d'Etat, je ne serai jamais une péripatéticienne de la Politique.

Eh bien, monsieur Ratsiraka est prêt à reprendre du service sans changer de politique.


...C'est en conscience et avec toute la force de ma conviction, que j'ai œuvré à essayer de recoller les morceaux de l'Unité Nationale, et de recoller les lambeaux de la cohésion des Forces Armées Malgaches en conseillant à tous les amis d'œuvrer pour la réconciliation nationale et pour la réconciliation des Forces Armées Malgaches qui sera, j'espère, concrétisée à la fin de ce mois.

-Recoller les morceaux de l'Unité Nationale, parce que depuis 1992, tout a basculé !
-Recoller les lambeaux de la cohésion des Forces Armées Malgaches :
chez les Malagasy, quand un enfant fait des bêtises, tout un chacun cherche à connaître qui sont les parents de cet enfant...dans le cadre des Forces Armés Malgaches actuelles réduites en lambeaux (bien décrit par un officier supérieur) qui sont devenues des FORCES DE REPRESSION DE TOUTES NATURES, une question se pose : QUI ONT FORME CES MILITAIRES, QUEL PAYS INSTRUCTEUR S'EST PORTE GARANT DE LEUR ETHIQUE ? A en juger par leurs comportements psychosociologiques depuis 1992, on dirait que leurs programmes d'études au sein du techno-centre académique local n'étaient que pour se pavaner de leurs grades facilement « distribués ». La réconciliation n'est qu'un vœu pieux ; dans l'état actuel des choses, le CMDN n'a aucune vocation nationale.


...Nous demandons au préalable, à ce que toutes les poursuites, décisions, condamnations judiciaires et ou administratives prises à l'encontre de mes partisans : élus, civils ou militaires, liées aux évènements de 2002 soient purement et simplement annulées et singulièrement celles qui sont à caractère politique, et ce avant toute véritable négociation de sortie de crise sincère et apaisée -afin que notre mouvance puisse dialoguer « d'égal à égal » avec les autres. J'ai pris cette initiative, pour éviter toute méfiance ou prévention sur une arrière-pensée éventuelle à propos d'un chantage ou un marché de dupes et ou léonin.
...Les décisions prises à notre encontre ont été politiques, la Décision d'annulation DOIT ÊTRE POLITIQUE.

Purement et simplement ? C'est-à-dire : blanc comme neige ! Des décisions de justice ont été rendues. No comment !

Bravo les sans souci !


P.S. ...Nos officiers et militaires en exil ne pourraient assister aux assises de réconciliation des Forces armées qu'après annulations des décisions iniques et politiques prises à leur encontre.

Un officier et un militaire ne s'exilent jamais, ce sont des déserteurs. Point Barre.

Commenter cet article