Coup d'Etat on the Dancefloor

Publié le par kudeta

   La Grande Ile aussi isolée que le Zimbabwe.

Cela ne s'est pas passé sur une piste de danse mais à l'échelle d'un pays africain  de presque 20 millions d'habitants  !

Un jeune et dynamique Disc Jockey-publicitaire est arrivé au pouvoir à Madagascar, avec l'appui de quelques mutins lourdement armés, de parrains politiques revanchards et de la bénédiction divine  (tiercé gagnant car pourquoi s'encombrer de consultation électorale?). 


Les condamnations internationales pleuvent au fil des jours. La liste n'est pas encore complète, mais la voici:


19 Mars 2009: la SADC (communauté des pays de l'Afrique Australe), la Norvège. A noter que le ministre de la Défense de l'Afrique du Sud estime qu'un pays membre de la SADC est assiégé.


20 Mars 2009 : les Etats-Unis, l’Union Africaine, l’Union Européenne, la Grande Bretagne parlent clairement de coup d'Etat


20 Mars 2009  : Nicolas Sarkosy parle de "coup d'Etat", le Quai d'Orsay de "changement de pouvoir hors norme" ; Il faut faire l'Ena pour comprendre les subtilités de la diplomatie de la Patrie des Droits de l'Homme et du Citoyen.


21 Mars 2009 : la cérémonie d'investiture de Andry Rajoelina a brillé par l’absence de toutes les représentations diplomatiques accrédités à Madagascar, preuve, de l’unanimité de la condamnation.


22 Mars 2009 : l’Algérie, l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) de Abdou Diouf ;


La déclaration la plus spectaculaire vient d'un diplomate reconnu habituellement pour sa pondération :
« Tout au long de cette semaine, on a vu des choses inacceptables en matière de Droits de l'Homme. Ce qui est arrivé au pasteur Lala Rasendrahasina ne devrait arriver à qui que ce soit. 

J'ai pu voir de mes propres yeux jusqu'à quel point on a eu recours à la force dans ce coup d'Etat. Moi-même, j'ai été menacé verbalement et avec des fusils.
Ce n'est pas normal que les militaires d'un gouvernement menacent les diplomates accrédités dans le pays».


Ces propos viennent de l'Ambassadeur des Etats-Unis, Niels Marquardt, qui a assisté à l'Episcopat d'Antanimena aux méthodes plus que musclées (pour ne pas dire humiliantes) d'un régime autoproclamé démocratique.

----------------------------------------------------------------

Lors d'une séance de travail houleuse au siège de l'épiscopat d'Antananarivo, confie un témoin privilégié, un officier mutin éméché a menacé de passer par les armes le marin galonné ainsi que deux généraux, membres de la même instance.

Au cours de ce psychodrame, Monja Roindefo, Premier ministre désigné par Andry Rajoelina, le tombeur de Ravalomanana, a ainsi "séché" l'émissaire des Nations unies, qui venait de donner lecture de l'ordonnance confiant le pouvoir exécutif à ce directoire: "Vous pouvez garder ce bout de papier ; ça vous fera un souvenir de vos vacances à Madagascar".

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/madagascar-un-amiral-dans-la-tempete_749241.html


 



 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andritian 24/03/2009 11:47

super blog!ne lâchons pas prise. Mila aongana io HAT io dia averina Ravalomanana.merci et merci encore:!