Crise malgache, la France ne se cache plus

Publié le par Kudeta


La France ne se cache plus et se découvre d'ailleurs de plus en plus dans ses manœuvres pour neutraliser définitivement le Président Marc Ravalomanana.

Nous avons déjà reçu la visite de Robert Bourgi, le factotum de Jacques Foccart, et qui prétendait avoir eu la peau de Jean-Marie Bockel, l'ancien Ministre français de la Coopération qui abhorrait les réseaux françafricains et ses pratiques néocoloniales.

Ainsi, nous devons à Claude Guéant, le puissant secrétaire général de l'Elysée, l'introduction de Andry TGV auprès du Guide Lybien Muammar Kaddhafi . Claude Guéant est un gardien des méthodes « anciennes » contrairement à Jean David Levitte et Bruno Joubert qui sont plus « modernes » et donc adversaires de la diplomatie parallèle.

Il est clair que les condamnations de la France, de la Francophonie et de l'Union Africaine ne sont que de façade. Il y a d'ailleurs un symbole qui ne trompe pas : l'arrivée de l'Ambassadeur de France le lendemain de la victoire d'Andry TGV, le lendemain, jour pour jour. Cela rappelle aux connaisseurs de la Françafrique, l'arrivée de Guy Penne à Ouagadougou le lendemain du coup d'Etat contre Thomas Sankara. Le lendemain aussi, jour pour jour.                                                                                                                                                          

« Notre indépendance est en jeu »

Voilà donc chers compatriotes, cette crise n'est pas un choix entre Andry TGV et Marc Ravalomanana mais un choix, un combat que nous devons aborder et auquel nos « taranaka » (descendants) vont nous questionner : l'indépendance. Parce que derrière toutes ces péripéties se cachent une question grave : la sauvegarde de l'indépendance de ce pays. Il est vrai que depuis 7 ans, Madagascar s'est montré libre de son choix stratégique, diplomatique, économique et s'est montré ouvert à toutes les puissances.

La France n'a jamais supporté qu'une de ces anciennes colonies se libère, quand elle est accusée de créer un génocide dans un pays qui n'est même pas une de ces anciennes possessions, c'est bien le Rwanda, de quoi ne sera-t-elle pas capable à Madagascar ? Madagascar, un pays dont l'avenir économique s'annonce fructueux et dont le pactole minier et pétrolier rend fou un pays aux devenirs assez flous comme la France face à la montée en puissance de la Chine, de l'Inde.

Oui, cette crise est maintenant plus claire : la France veut se réserver un nouveau protectorat pétrolier et minier comme l'était le Gabon et bien d'autres pays en Afrique de l'Ouest.

Nous n'avons donc pas le droit de perdre cette crise et nous devons tenir le coup « à tout prix ».

L.R.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

achille52 28/05/2009 09:32

Je pense que c'est plutôt pour une question d'amour-propre, ils ne peuvent pas supporter que Ravalo ait pu développer le pays sans l'aide exclusive de la France. Des études ont montrées que le pétrole de Mada est beaucoup trop cher à exploiter surtout en ces temps de crise.

Je pense également que les dégats sont trop nombreux pour arranger le coup.